Bill Converse : The Shape Of Things To Come

 

Énorme trip en slow-motion sous une averse acid, le second album de Bill Converse pour Dark Entries se danse volontiers à l’horizontal. Un truc bizarre où l’on se perd allégrement dans la raverie, grâce à ces strates qui résonnent comme un hommage franc du collier aux pionniers. Un disque improbable où les kicks tombent à côté quand les nappes se font sublimes : peut-être le LP techno qu’on écoute le plus cet été.

Garrett (Dam-Funk) : Private Life

 

Le voilà le disque de l’été que tu n’attendais pas, le truc qui arrive un peu par surprise mais réceptionné avec joie. Garrett (pseudo pourri donc parfait) et sa vie privée à L.A, arrive comme l’album apéritif idéal pour tout aoûtien qui se respecte. Derrière cette pochette Music From Memory, aucun blanc-bec batave en claquettes-chaussettes Fila mais le grand Dam Funk qui déroule ici sa science du cruising sonore, comme une lente dérive synthétique où toute la moelle mélodico-mélancolique du producteur californien se retrouve dans cette cool collection d’instrumentaux. Indéniablement, le disque parfait pour la voiture entre la plage et Cora. En attendant le prochain Krikor, à la rentrée, qui lui aussi se pose là comme nourriture essentielle pour l’autoradio.

Macadam Mambo x Simple Music Experience Vol.2

 

Vous cherchiez la compilation de l’été et une crème solaire au goudron, arrêtez tout, j’ai ce qu’il vous faut. Macadam Mambo et Simple Music Experience, soit une belle association de malfaiteurs qui traine sur ce double vinyle parfum transpiration abondante au fond d’une cave. Saturations plaisirs et idées noires, le casting ; sauvage, oscille entre le bouillant Lostsoundbytes, Le Matin, Monsieur Crâne ou la douce Tamara Goukassova. Addictif et brillant.