Catégorie: Ghetto house

Eric Lou Root : Don’t Worry (1987)

 

Attention reggae bancal, on est mal. En fait non, au contraire, Don’t worry ou une superbe dinguerie leftfield mal fichue, attachante et pétée du casque. Idéal pour l’apéritif avec des olives au THC, avant d’aller faire un tour au Non_Scum Festival et fêter ensuite les cinq ans d’Antinote à La Station.

Lostsoundbytes : Dog Tape vol.2

 

Un torche-cul hebdomadaire féminin nous dirait que c’est la bande-son de-toute-une-génération, celle qui boit des bières dans des squats brutalistes et qui s’habille chez Guerrisol. So chic, au secours. Célébrons donc les chiens fous qui se moquent du clubbing solidaire pour fans de Macron.

De Bons en Pierre : Crêpes EP (Beau Wanzer & Maoupa Mazzocchetti)

de139

 

Beau Wanzer décide d’aller rencontrer Maoupa Mazzocchetti à Bruxelles, ils font des crêpes, ils font de la musique, voire l’inverse peut-être et décident d’appeler leurs morceaux Francine ou Démissionne en tuant ton Patron : c’est EXACTEMENT ce qu’il faut faire en 2017. A la rédac’ on adhère.

Scorpion Violente : The Stalker (Bruit Direct)

sv

 

Parmi l’océan de merdes intergalactiques qui inondent nos orifices au quotidien, surnagent des indociles heureux, et pourvoyeurs de joie : Scorpion Violente, le duo glam-pop-de-toute-une-génération (perdue) est de retour, et c’est comme souvent assez parfait. Recommandé, si vous aimez les couloirs sombres et les armes à feu.