Catégorie: Indie Pop

I Won’t Have To Think About You : Compiled by Bayu and Moopie

 

Nous à la rédac’ cette semaine on adopte la twee-pop vintage façon Sarah Records qui vient d’Australie, top délire avec un cake gingembre et matcha! Un peu de tendresse-qui-nous-fait-du-bien après une semaine intense en mode co-working éco-responsable. La culture en 140 caractères et du make-up, c’est ça qu’on veut les mecs bien sûr. Alors ne venez pas pleurer la mort du journal Magic, c’était déjà mort, et c’était moche en plus. Investissez plutôt dans ce disque, rangez votre mèche et aller faire du jardinage ou une soupe. Ça va c’est cool on peut toujours lire la presse féminine aux cabinets. C’est là que ça se passe vous savez.

 

Vazz : Submerged Vessels And Other Stories (Stroom)

 

En suivant le label Stroom depuis ses débuts, on peut une fois encore constater que les belges ont une longueur d’avance. Depuis l’anthologie d’Alain Neffe (Bene Gesserit, Human Flesh…) la structure menée par Ziggy Devriendt enchaine avec joie et sans calculs les sorties les plus avisées du game. Quand le music-business cherche à tout prix à vous faire rentrer dans des tiroirs (gare à vous, si vous essayez d’en sortir), Stroom ouvre les fenêtres et balance au monde depuis un an son armada de bricoleurs sensibles l’air de rien, avec des machins pas possibles et passionnants. Comme ce tout nouveau Vazz de Glasgow, groupe pop ethereal oublié, au charme évident. Le khôl et la mèche dans les yeux n’est pas obligatoire.

Sky Girl : Compiled by Julien Dechery and DJ Sundae

a4233122321_10

 

Les plus acharnés connaissaient la version précédente, vendue plus ou moins sous le manteau, intrigante, sans crédits. Néanmoins celle-ci avait fait jurisprudence. Les miniatures fragiles de Julien & Laurent Sundae possédaient ce fameux je-ne-sais-quoi, cette grâce collective de titres échappés de nulle part. Sky Girl ressort, clearé, en vinyle également chez Efficient Space. On parcourt le disque dans une irréalité très cinématographique, sublime, toujours bluffante, entre private-press, folk catho-hardcore et psychédélisme de salon. La vision globale de la musique qui s’étale ici est une aubaine délicieuse, rare de tomber amoureux à chaque titre d’une compilation. La sensibilité en étendard voilà un beau programme quasi-politique, si vous cherchiez un disque pour les vacances…

Family Fodder : Monkey Banana Kitchen

A1sVqExjI9L._SL1500_

 

T’as dansé tout le weekend sous la pluie à la Villette, t’es malade, tu n’as plus de papier-toilette (un vieux Libé fera l’affaire), t’as encore envie d’en mettre une à Macron et tes potes te consternent avec leurs photos de vacances chez Walibi-Schtroumpf ?! Bon courage, c’est lundi.