Terrine et Fond de Caisse

 

Des nouvelles de la France qui gagne (à être connue) avec le dernier album de Claire Gapenne aka « Terrine » qui ouvre sa musique de l’extrême à un dub squelettique et horrifique avec Cheat Days. Une sacrée giclée de fraîcheur noire sur des pianos qui grincent vient sublimer une techno povera hantée. Hyper bien. Tout comme le premier numéro de Fond de Caisse, un fanzine qui donne envie, au sommaire bandcamp-way-of-life-compatible. En somme la grosse win, la théorie du ruissellement qui bat son plein. Au sommaire donc, Terrine, de l’humour, des mecs qui triturent des micros et des pédales, des filles violoneuses et de la BD.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s