Giovanni Venosta : Olympic Signals (1984)

 

Enregistré dans sa chambre à 23 ans avec les photos de Michael Nyman, Brian Eno, Steve Reich ou Penguin Cafe Orchestra accrochées au dessus du magnéto 4 pistes, le premier album de Giovanni Venosta se voulait comme un pied de nez au minimalisme italien 80’s, fatalement trop sérieux. Des années plus tard, le clin d’œil parodique se transforme en joie pure, un piano et un sample ethnique peuvent faire beaucoup… Recommandé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s