Jean Marie Massou : Sodorome

 

Tel un personnage de roman d’Antoine Volodine coincé dans un catalogue d’art brut, Jean Marie Massou chante ses complaintes à genoux, au-dessus de la citerne enfouie derrière sa maison. Quand il a terminé de creuser des kilomètres de galeries et de tranchées, Jean Marie consigne sa logorrhée et son insouciance sur des magnétos. C’est certainement ce que vous écouterez de plus ******** depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s