Don Carpenter : Strass et Paillettes Souvenir

strass-paillettes-couv

« J’ai fait quelque chose de bien, une fois. A l’heure où j’écris, ça remonte à douze ans, la fin de l’été brûlant de 1968, avant les émeutes de Chicago, après le Summer of Love. Je vivais au Château Marmont, un magnifique hôtel comme un vieux fort espagnol à l’extrémité du Sunset Strip. En ce temps-là, les jeunes – et les loups qui rôdaient parmi eux – emplissaient Sunset Boulevard de leurs corps, grouillaient, déambulaient tous ensemble, s’accouplaient, s’amassaient dans les clubs, sur les trottoirs et dans la rue au point de bloquer la circulation. De mon balcon, je voyais cette multitude bariolée, sinueuse, se contorsionner, et j’entendais son chahut. Souvent je sortais la rejoindre et il n’y avait pas de peur dans l’air, ou du moins je n’en éprouvais aucune. Nous étions devenus les maîtres du monde et le Sunset des samedis soir était une manifestation de notre puissance tribale.« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s