Mark Safranko : Dieu bénisse l’Amérique

9782363740441

« Je ne savais pas ce que je faisais. Mais c’était mieux que de recevoir l’absolution. J’avais pris mon pied en plein cours, dans la classe de CM1 de la sœur Gabriel. J’ai regardé autour de moi, me demandant si quelqu’un m’avait vu me tripoter, mais personne ne me prêtait la moindre attention. A compter de ce jour, je suis devenu accro, je ne pouvais plus m’en passer. Je me branlais partout : aux toilettes, dans le bain, dans le garage et même à l’église. L’endroit idéal, c’était quand même derrière l’accordéon, vu que je trouvais ça mortellement ennuyeux. Quand Bash hurlait du premier « Pourquoi t’as arrêté de jouer? » je lui répondais que je me reposais un instant. Je mentais, bien sûr : je me polissais le manche au lieu de répéter Dvoràk.
Je jouissais trois ou quatre fois de suite, jusqu’à ce que ma bite ressemble à un morceau de viande crue. Elle saignait puis croûtait. En fin de compte, je devais me calmer. Mais elle refusait de se tenir tranquille ; elle avait une volonté propre. C’était gênant – toujours à essayer de percer un trou dans mon falzar. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s