Bilan des Réjouissances Passées : Dernière Partie

abcredft

Suite et fin des grandes aventures du bilan annuel avec notre dream-team. Au programme aujourd’hui, Oscillate Wildly (du blog The Teenage Kicks Preservation Society), Lelo Jimmy Batista (du blog J’irai Verser du Nuoc-Mam sur tes Tripes), l’artiste Sylvia Monnier, Zaltan (du label Antinote), Etienne Blanchot (du Festival Villette Sonique), Trop Aps (du label Clapping Music) et le musicien Holy Strays.

 

OSCILLATE (The Teenage Kicks Preservation Society)

Paul Buchanan : ‘Mid Air’
Le disque que j’attendais pour accompagner mes crises existentielles et affronter un peu plus sereinement le cap de la quarantaine. D’ores et déjà au Panthéon de mes disques de chevet.

 
Neil Young & Crazy Horse : ‘Psychedelic Pill’ : Une pilule qui avait tout l’air de prime abord d’un vieux produit frelâté (ouh la vilaine pochette !), et qui au final, vous procure des bouffées euphorisantes comme vous n’en n’aviez pas connu depuis vingt ans.

 
Walker Evans : ‘American Photographs’ (MoMA/Five Continents Edition)
Un ouvrage culte longuement convoité enfin disponible sur mes étagères, grâce à cette fidèle réédition à l’occasion de son 75ème anniversaire.

 
Chris Killip @ Le Bal, Paris :
Big up au BAL pour leur saison britannique initiée cette année, dont le point culminant restera indéniablement l’exposition de Chris Killip en ouverture de ce cycle. Tout un pan de l’histoire britannique enfin offert à nos yeux, et une rencontre avec un homme que je ne suis pas près d’oublier.

 
Swans @ Trabendo, Paris – 19/11/2012 : Les puristes diront peut-être que ce n’était pas là leur meilleure prestation. Moi, c’était ma première fois, et des concerts de cette trempe, j’aimerais bien en voir plus souvent !

 
– Côté cinéma, par contre, c’est la misère : j’ai le droit de revenir l’année prochaine si je cite seulement la version restaurée des « Enfants du Paradis » de Marcel Carné ? (oui je pense! ndr)

 

LELO JIMMY BATISTA (J’irai verser du nuoc-mam sur tes tripes)

The Box – The Box 7″ (Plastic Spoons Records)
Il y a eu énormément de bons disques cette année (Umberto, Scorpion Violente, Black Bug, J.C. Satàn, 2Kilos &More, Trésors, Midnite Snaxxx, School Jerks) mais celui que j’ai posé tout en haut de la pile est un single, celui de The Box, un duo formé par Vincent Bergier, ex-guitariste de Crash Normal. C’est précis, sec, glacial, plein de grondements menaçants et de brutalité contenue, ça tombe pile entre Chrome et les Screamers et c’est tout à fait le genre de truc capable de te redonner foi en l’Homme et sa destinée quand, dehors, tout semble déjà plus cuit que le blanc d’un oeuf au plat.

J.C. Satàn @ Humanist Records Festival, Point Ephémère, Paris
Un set mené à une vitesse effarrante devant un public de chiens suants et vitupérants qui se balançaient des pintes entières à la gueule, prisonniers d’un mur de feu triomphant. En 2013, tout le monde et sa soeur viendra vous les briser avec J.C. Satàn. Tant mieux pour eux. Tant pis pour vous.

La Chatte – N’importe où, n’importe quand, n’importe comment
Ce n’est pas compliqué : La Chatte n’est, pour moi, pas juste le meilleur groupe de ces dernières années, mais quasiment le SEUL. C’est tout ce que le punk doit être : original, drôle, unique, stupide, excitant, sexuellement ambigu et parfaitement incompréhensible aussi bien pour les lecteurs de Mojo que pour ceux de Wire. Cette année, outre quelques concerts mémorables et des fins de soirées aux dimensions épiques, je leur dois aussi et surtout d’avoir créé un label sur un coup de tête.

Gilb’r vs Joakim / I:Cube @ Villette Sonique, Paris
Parce qu’il faisait beau, que la musique était géniale et que les gens dansaient dans les arbres.

Sensations’ Fix – Music Is Painting In The Air (RVNG Intl)
Compilation de morceaux rares, inédits ou de versions alternatives de ce groupe italien relocalisé en Californie, qui a sorti une demi-douzaine de disques au milieu des années 70. Comme un après-midi tranquille dans une maison aux fenêtres ouvertes, par lesquelles se serait faufilé, le temps d’un imperceptible brise, une présence étrange et inconnue.

 

SYLVIA MONNIER

Expo :
Cage’s Satie: Composition for Museum au MAC – Lyon.
Bojan Šarčević : « L’ellipse d’ellipse » à l’IAC – Villeurbanne.

Roman Graphique :
23 Prostituées de Chester Brown (Editions Cornélius)
Toxic & La Ruche de Charles Burns (Editions Cornélius)

Film :
Fingers (Mélodie pour un Tueur-1978) de James Toback.
La Maison des bois (1970) de Maurice Pialat
Miracle à Milan de Vittorio De Sica (1951)

Livre :
Sensorialité Excentrique de Raoul Hausmann (Editions Allia).
Les Gazettes de Adrienne Monnier (L’Imaginaire-Gallimard)

Musique :
56K – VR42C-1 (Field Studies-2010)
Robert Aiki Aubrey Lowe – Timon Inok Manta (Type Records-2011)
Jason Lescalleet – Songs About Nothing &
Graham Lambkin / Jason Lescalleet – The Breadwinner (Erstwhile Records-2012)
M. Geddes Gengras – Enduring Doubt (Ekhein-2010)

Concert :
France – Buffet Froid, Lyon.
High Wolf / Cankun / Holy Strays – Sonic, Lyon.
Cats Hats Gowns – Le Son Du Salagou, Lac du Salagou.
Duane Pitre – Sonic, Lyon.
Eli Keszler / Ashley Paul / Geoff Mullen – Grrrndzero, Lyon.

 

ZALTAN (Antinote)

Pour moi 2012 en disques c’était :

 
L’action de DDD, disquaire & label avec un projet très ambitieux autour de Luc Marianni. Le concept est de remettre dans les tuyaux l’œuvre de cet artiste en remettant les albums en circulation et en demandant à de jeunes artistes-producteurs de se réapproprier sa musique par le remix, le samplant etc. Ça donne un très bon EP, Le RIRE, première sortie donc du label.

 
La réédition de WOO, It’s Cosy Inside. Un album de 1989 coincé entre l’electronica, le jazz et le rock-arty et finalement un coté balearic aussi… je vous invite à aller voir les vidéos sur youtube.

 
Uku Kuut – Vision Of Estonia sur PPU. Un balearic, funky et lo-fi qui tue du début à la fin. Mais j’imagine que tout le monde s’est rué dessus.

 
Les rééditions de Rush Hour, Elbee Bad, James Mason (que je conseille chaudement, il reste des maxis chez Syncrophone…)
Bien sur l’avalanche de sortie sur L.I.E.S.

 
Et bien sur la naissance de mon label Antinote, qui je l’espère vous fera kiffer les oreilles en 2013.

 
Bien entendu, il est impossible de parler de tout. J’ai acheté beaucoup de bons disques cette année et il reste une bonne pile à checker, notamment en techno-house… sans parler des secondes mains, mais ça c’est encore un autre domaine.

 

ETIENNE BLANCHOT (Villette Sonique)

Des images
Deux classiques instantanés dans la même année , c’est quand même beaucoup.
Tabou de Migel Gomez et Killer Joe de William Friedkin.

Network Awesome
Je n’aurais plus jamais de tv mais je dois bien reconnaitre que la chaîne Youtube Berlinoise de Jason Forrest, un genre d’Arte Diy idéal, a été tout au long de l’année une addiction délicieusement chronophage .

Un magazine
So Film
On y croyait plus et voilà , un magazine cinéma qui nous réconcilie avec la presse papier.
De numéros en numéros les sommaires iconoclastes ne déçoivent jamais en gardant la distance bienvenue par avec l’actualité….

Musiques
Le sentiment d’une année de transition où la musique respirait comme d’habitude, quand même un peu mieux dans les marges (la scène queer hip-hop américaine, les lives de Rashad & Spinn et Blackie dans le parc de la Villette,, les micro labels (L.I.E.S, PAN, Teenage Menopause, les concerts du Non Jazz…)
Et bon quand même la nouvelle qui fait plaisir : on n’a enfin plus à rougir de la scène rock française , non plus du tout.

Deux disques
Swans « The Seer  »
Thee Oh Sees « Putrifiers II »

 

TROP APS (Clapping Music)

-SCOTT WALKER « BISH BOSH » (4AD)

Immense chef d’oeuvre de la musique du XXIème siècle ou enfumage de première classe? Je penche pour la première solution mais je ne suis sûr de rien. Et c’est déjà pas mal, par les temps qui courent, de pouvoir se poser une telle question. Quoiqu’il en soit, aucun autre album sorti cette année ne m’aura fait un tel effet. A chaque écoute je reste médusé, effaré, interloqué par cette musique qui ne ressemble à pas grand chose de connu, ce monstrueux disque-monde en dehors du temps et du flux continu des musiques omniprésentes et interchangeables qui tentent de s’imposer à nous à longueur de journées et à longueur de newsfeed. Et en plus il y a un morceau avec des bruits de prouts dedans.

– EGYPTOLOGY « The Skies » & YETI LANE « The Echo Show » chez Clapping Music


Je profite de cet espace qui m’est alloué pour faire un peu d’autopromo en passant. Je suis très fier d’avoir sorti ces deux albums cette année sur mon label Clapping Music. Sans oublier le split 45t de Reveille avec Chris Cohen qui nous a fait l’honneur de nous filer un morceau (son album « Overgrown Path » sorti sur Captured Tracks ne paie pas de mine mais c’est l’un des trucs les plus brillants que j’ai entendu cette année). Et rien que le fait que Clapping continue d’exister après 12 années en montagnes russes est pour moi un « fait culturel marquant » de l’année. Il en sera probablement de même l’année prochaine puisqu’on embraye pour une nouvelle saison avec des albums de Domotic, Orval Carlos Sibelius, Reveille, Ramona Cordova, Red, Wilfried, My Jazzy Child, Centenaire…

– RETROMANIA de Simon Reynolds (traduction française chez Le Mot et Le Reste)
Je n’ai lu aucun livre sorti cette année à part le dernier Dantec (pas terrible terrible…) et ce fameux Retromania dont on a pas mal parlé dans les gazettes musicales, et à juste titre. Le journaliste/crtitique/théoricien/essayiste Simon Reynolds y dresse comme un état des lieux de la « pop culture » à l’heure de l’internet 2.0. Recyclage permanent de recyclages de revivals de remakes en flux continu, parodies et ironie post-modernes stériles, nostalgie à tous les étages : son bilan n’est pas franchement réjouissant mais le bouquin est passionnant de bout en bout. J’y ai trouvé parfaitement théorisées et formulées plein de choses que je pensais plus ou moins confusément. Et ça ne manque pas non plus d’humour et d’autodérision. Tous les nerds obsédés de musique et autres collectionneurs compulsifs de disques s’y reconnaitront et y verront épinglées avec finesse leurs sympathiques petites manies voire, pour certains, leurs comportements hautement pathologiques et inquiétants.
(J’en profite pour saluer l’excellent boulot de l’éditeur Le Mot et Le Reste et du très sympathique tenancier de cette maison, avec qui j’ai eu grand plaisir à discuter cette année à La Route du Rock où il avait son stand juste à côté du mien).

– SISTER IODINE (+ POPOL GLUANT) en concert à Paris, Le Point Ephémère, 5/12/2012

Aller voir Sister Iodine en concert c’est toujours l’assurance de se prendre une bonne grosse claque dans la gueule. Leur performance du 5 décembre dernier au Point Ephémère n’a pas failli à la règle. Phénoménal déchaînement de forces telluriques, éruptions de textures guitaristiques inouïes, leur musique me fait penser à la tectonique des plaques en mouvements chaotiques, à la BO du Big Bang, création/destruction/transformation de la matière. Bref, je m’emballe (à peine) mais sachez que le meilleur groupe du monde de tous les temps de free noise rock psychedelic no wave inclassable, incroyablement puissant et ULTIME est français. Cocorico!
(message perso : Lionel, Erik, Nico, sachez que je n’arrêterai pas le label avant d’avoir sorti l’un de vos disques)

– QUELQUES DISQUES ET CHANSONS DE PLUS qui ont émergé du marasme
Thee Oh Sees « Putrifiers II » / White Fence « Family Perfume 1 & 2 » / Ty Segall « Slaughterhouse » / Converge « All We Love We Leave Behind » / The Mallard « Yes On Blood » / CAN « The Lost Tapes » / Frank Ocean « Super Rich Kids » / Neil Young « Driftin Back » / Beak « >> » / Spiritualized « Huh? » / Drexciya « Journey of the Deep Sea Dweller 1 & 2 » / … / ….

 

HOLY STRAYS

• Swans, ‘The Seer’, aussi bien sur scène que sur disque, un grand moment de musique, et le retour triomphant de l’un des groupes de mon adolescence.

 
• Quelques disques marquants, au hasard et dans le désordre : Nerve & Jojo Mayer, Silent Servant, Andy Stott, Scott Walker, Angel Haze, Haleek Maul, Godspeed You! Black Emperor, Halls, War, Raime… Si je devais ne retenir qu’une réédition ce serait ‘Artyard in a Box’ de Sun Ra, magnifique. Et les ‘Lost Tapes’ de CAN, même si ça n’est pas une réédition.

 
• Un tube pour affronter la rudesse d’une longue journée de fac : Autre Ne Veut x Mykki Blanco, ‘Counting’.

 
• Redécouvrir Henry Miller, plus actuel et pertinent que jamais. De longues heures passées à étudier le ‘Livre des rêves’ de Swedenborg, à lire Segalen, Gracq, Jean Paul et Trakl cet été… D’après mes souvenirs je n’ai rien lu parmi les parutions de l’année, mais j’en oublie certainement !

 
• Duke Ellington, en long, en large et en travers.

 
• Enregistrer des polyrythmies dans les bois au fin fond de la Normandie, sur mon téléphone et sous la pluie.

 
• Essayer de mixer ou d’écrire un morceau dans le RER, en vain. Je retenterai l’expérience.

 
• D’excellents moments sur scène : en tournée sur les routes espagnoles, perdu dans le brouillard avec CANKUN, ou en duo avec MILAN – groupe dans lequel je suis batteur et claviériste depuis peu…

 
• Mûrir mon premier album, entamer de belles collaborations, découvrir, apprendre, improviser, partager, expérimenter. Préparer 2013.

 

 

Merci à tous.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s